Le maître des forêts détrôné par la vieillesse !

vieuxcerfDimanche 4 novembre 2018, les chasseurs de l’ACCA de Tersannes étaient partis en quête de sangliers. Les chiens entrent dans un bois et se lancent soudain à la poursuite d’un animal. Rapidement, la menée s’interrompt et les chiens se mettent aux abois... 

 Les piqueurs interviennent alors et découvrent un cerf à l’aspect frêle et incapable de s’enfuir. Ils décident alors d’abattre l’animal au comportement anormal, l’ACCA disposant d’un bracelet CEI dans le cadre du plan de chasse attribué au GIC de la Basse Marche.

Après l’éviscération, le doute s’installe dans l’esprit des chasseurs qui constatent une maigreur anormale du cerf et un aspect curieux de l’appareil respiratoire. Ils décident alors de le diriger vers un centre d’équarrissage.

Alerté de ces faits, le service technique de la Fédération (Alex GRENIER) intervient pour essayer de répondre aux inquiétudes légitimes des chasseurs qui craignent le pire dans un contexte où les rumeurs sur le rôle de la faune sauvage dans les crises sanitaires de l’agriculture vont bon train.

Au vu de la tête de l’animal et de l’aspect de sa ramure, le diagnostic est sans appel : il s’agit d’un très vieux cerf ravalant épuisé par le poids des années et probablement en fin de vie. L’examen de la dentition laissant apparaître une forte usure confirme totalement cette hypothèse. Une coupe dentaire sera prochainement réalisée par Claude BARTHELOT, spécialiste incontestable dans ce domaine. On peut d’ores et déjà imaginer qu’il s’agit d’un animal dont l’âge est proche d’une vingtaine d’années.

L’autopsie du tractus respiratoire opérée par le laboratoire départemental conclut à un fort parasitisme de type strongylose, conséquence habituelle d’un affaiblissement général de l’organisme lié à un âge très avancé.

tropheecerfravalant