Du 1er au 31 mars 2017, le tir de destruction du corbeau freux et de la corneille noire est à la portée des gestionnaires de territoires et des chasseurs. C'est un moment clef pour prévenir les atteintes de ces volatiles sur le petit gibier sédentaire mais aussi sur les futurs semis agricoles, notamment les maïs.


Si c'est acte de gestion vous intéresse, les modalités à respecter pour réguler ces 2 espèces sont très simples.
Il vous faut :
- le permis de chasser en cours de validité,
- la délégation écrite du droit de destruction par un propriétaire ou un fermier, téléchargeable ci-après (pas besoin d'une carte d'ACCA ou chasse privée).

Attention, si le lieu de régulation est situé au sein d'une réserve de chasse et de faune sauvage, il vous faudra en complément une autorisation de destruction spécifique à demander à la Direction Départementale des Territoires.

 

Documents téléchargeables :

 

 

Médias sociaux

Derniers articles

Brevet Grand Gibier 2018

15.01.2018

Les épreuves du Brevet Grand Gibier 2018 auront lieu le 2 juin à Sauviat-sur-Vige, inscrivez-vous vite auprès de l'Association des Chasseurs de Grand Gibier du Limousin ! Téléchargez le programme : {phocadownload view=file|id=214|text=Calendrier Brevet Gran
17 janvier : 2e recensement des palombes en hivernage

15.01.2018

L'objectif de ce recensement est de connaître la répartition spatiale des populations hivernantes de pigeon ramier et évaluer les tendances d’évolution des effectifs dans la zone agricole. En effet, en période d’hivernage les pigeons ramiers sont gr&eac
3 mars : rencontres bécasses sur le plateau

02.01.2018

Télécharger :{phocadownload view=file|id=213|target=b}  
4 janvier : sortie ornithologique à Murat

02.01.2018

La Fédération des Chasseurs de la Haute-Vienne et l'Office de Tourisme du Limousin en Marche organisent une après-midi d'observation des oiseaux d'eau ce jeudi 4 janvier à partir de 14h30, à l'Etang de Murat, commune de Lussac les Eglises (rendez-v

A votre avis ?

Si le "permis national" était prochainement proposé à 200 €, le prendriez-vous (en lieu et place d'une validation départementale à 169 €) ?