palombe nid

Le pigeon ramier ou palombe est l’espèce la plus prélevée en France ainsi que dans notre département. Pour cette raison, la Fédération s’intéresse de plus en plus à cette espèce dont les effectifs nicheurs sont de plus en plus important en Limousin. Un programme de baguage initié en 2001 par l’ONCFS a permis de suivre de façon très précise le devenir d'environ 11000 nids répartis dans 60 départements, dont 35000 poussins et 2000 adultes bagués.

Actuellement, seulement 129 poussins de pigeons ramiers nés en Haute-Vienne ont été bagués par l’ONCFS et le service technique de la FDC87 (dont 50 depuis 2 ans). 

Les reprises de ces oiseaux à la chasse permettent d'étudier une partie de leur évolution biologique et géographie. A ce jour, 17 des 217 oiseaux bagués dans le département ont été repris.

Quelques informations sur ces 15 reprises :

- 12 individus ont été repris en Haute-Vienne dans la saison de chasse suivante,

- 1 individu a été repris la saison d'après,

- 3 individus repris 2,3 et 4 ans après le baguage :

- 3 oiseaux ont été repris en Dordogne dont un bagué à Bellac (88km), un autre à Saint Junien (68km) et un troisième à Boisseuil (50km).
- un autre oiseau bagué à Bellac a été repris dans le Lot et Garonne (166km).

A l'inverse, un oiseau bagué dans le Tarn et Garonne a été repris à Saint Léonard de Noblat (192 kms).
L'intérêt technique du baguage est certain: mieux connaître l'oiseau. Nous invitons donc les internautes  à nous communiquer la présence d’oiseaux en cours de couvaison où la présence de jeunes dans un nid ceci pour le pigeon ramier mais également le pigeon colombin (15 poussins bagués en Haute-Vienne - niche dans les troncs d’arbres), la tourterelle turque (15 poussins bagués en Haute-Vienne) et la tourterelle des bois ( aucun oiseau bagué en Haute-Vienne les nids étant très difficile à trouver).

Nous comptons sur votre aide pour nous permettre d’augmenter significativement le nombre de colombidés bagués dans les années à venir.

Les oiseaux adultes pris au piège accidentellement notamment dans les cages à corvidés peuvent également être bagués.


Merci de contacter la Fédération 05.87.50.41.71 ou les techniciens Yannick BIENVENU 06.80.20.33.16 et Alain DELPUECH 06.08.27.46.36

becasse3

Le suivi des oiseaux migrateurs implique depuis de nombreuses années la pose de bagues sur des oiseaux capturés vivants, étudiés et relâchés. Entre la prise et la reprise de l'oiseau (vivant ou mort), ses paramêtres biologiques ont évolué (âge, poids, taille,...). L'étude de tous ces paramêtres permettent d'analyser les conditions d'évolution de l'oiseau et participe à l'enrichissement des connaissances sur l'espèce. Tout un cortège de surprises et d'anecdotes accompagnent le plus souvent ces données scientifiques comme par exemple la longévité des oiseaux, leur fidélité à un reposoir ou à un endroit particulier, ... C'est pourquoi il est nécessaire de bien retourner à votre Fédération les bagues d'oiseaux prélevés à la chasse, accompagnées de quelques renseignements. Vous recevrez par la suite un rapport mentionnant toutes les données sur l'oiseau bagué.